Elle, grenat noir

Auteur : Patricia Cottron-Daubigné (Dé bleu)
80 pages, Format 11 x 19 cm


Date de parution : 2002

Reliure : Broché
ISBN : 2-84031-126-7
Prix livre imprimé : 12.00 €

« Cela brûle/ne sera jamais nommé ». Le monde, notre monde que « les fées désertent », s’il est bleu, possède le seul bleu possible : celui des hématomes et des ecchymoses que les commotions de l’Histoire ont généreusement assénés sans relâche et avec largesse. La poésie de Patricia Cottron-Daubigné s’installe dans « le juste possible/de tenir », entre ce que la nuit ne permet pas d’oublier - massacres et atrocités qui jalonnent le quotidien de la planète - et ce que le jour voudrait bien bâtir, un monde qui « s’ouvre/accorde les chemins », en particulier ceux du désir et de l'amour. Le livre naît dans cette doublure de langage dont se vêt l'existence : à la fois, un revers social, politique, culturel hanté par la présence récurrente de Camille, Mozart..., leurs énigmatiques italiques d’une part, et l’avers qui veut vivre, le corps offert, ouvert à la chair plus qu’au chant de l’amour d’autre part. Le poème, sobre comme une «longue cicatrice/cousue/sur quel désir», balafre un matin clair, entre sommeil et éveil, qui invente « d’improbables issues ». Mais des issues qui brûlent et laissent interdit.



Commander cet ouvrage